Les maisons (ou templa)

Nous avons ici l'origine de l'interprétation des maisons développée par Marcus Manilius. Nous pouvons constater à quel point le sens originel diffère de l'interprétation que l'on peut en faire aujourd'hui..

Milieu du Ciel (Xème maison)

Temple de Vénus
Chaque cercle cardinal a une énergie différente, et variée suivant la place et le rang qu'il occupe. Le premier est celui qui domine au plus haut du ciel, et qui, par un trait imperceptible, le divise en deux parties égales : il est le plus noble de tous, à raison de la place éminente où il est élevé. Ce poste sublime exige qu'il ait sous sa protection tout ce qui est grand et relevé, qu'il dispense en souverain les honneurs et les distinctions. Il est la source de la faveur et des dignités imposantes, il concilie l'affection du peuple : c'est par lui qu'on brille au forum, qu'on donne des lois à l'univers, qu'on contracte des alliances utiles avec les notions étrangères, et qu'on se fait un nom digne de son rang et de sa condition.

Au plus haut du ciel, dans ce lieu où les astres, cessant de monter, commencent à descendre; dans cette maison qui, à égale distance du lever et du coucher des astres semble tenir le monde dans un parfait équilibre, la déesse de Cythère a établi le trône de son empire : de là elle offre en quelque sorte à l'univers le spectacle de ses charmes; c'est par eux qu'elle gouverne la terre. La fonction particulière de cette maison est de présider au mariage, au lit nuptial, à la cérémonie des noces : lancer des traits qui aillent jusqu'au cœur est un art digne de Vénus. Ce lieu du ciel s'appelle la Fortune, elle renseigne en conséquence sur les bonheurs comme sur les malheurs.

Fond du Ciel (IVème maison)

Temple de Saturne
Le second cercle occupe, il est vrai, le lieu le plus bas; mais il soutient le ciel, appuyé sur lui comme sur une basse solide et éternelle. Les effets en sont moins brillants en apparence, mais en réalité ils sont plus utiles : il procure le fondement de toute félicité, les richesses viennent de lui. Il comble les voeux des hommes, en arrachant du sein de la terre les métaux, et tout ce qu'elle nous cache de plus précieux.

Dans la partie du ciel la plus basse, dans cette maison cardinale qui est le fondement de l'univers, et qui voit au-dessus de soi le monde entier; dans ces lieux de ténèbres, Saturne, dépouillé de l'empire des dieux et renversé du trône de l'univers, exerce sa puissance: père, il répand ses influences sur les destinées des pères; celles des vieillards dépendent aussi de lui. Ce dieu est le premier qui, de ce séjour, étende une double protection sur les pères, et sur les enfants nouveaux nés. Il est austère et attentif : les Grecs lui ont donné le nom de Démon, nom qui exprime bien le pouvoir qu'on lui attribue.

Haut de Page

Ascendant (horoscope, 1er maison)

Temple de Mercure
Le troisième cercle est aussi un des fondements du monde il occupe le point brillant de l'orient, où les astres se lèvent, où renaît le jour, d'où l'on commence à compter les heures c'est pour cela que les Grecs l'ont appelé horoscope, nom qui exprime ce qu'il est; les Latins ne lui en ont point donné d'autre. Ce cercle est l'arbitre de la vie; il forme les mœurs, il favorise d'un succès heureux les projets, il donne de l'activité aux arts, il préside aux premières années qui suivent la naissance, et à l'éducation de l'enfant; c'est de lui que ressortit la noblesse de l'extraction. Mais, sur tous ces objets, il faut que l'activité de l'horoscope soit secondée par celle des signes où il se trouve.

Portez maintenant vos regards sur la partie du ciel qui s'élève vers le premier cercle cardinal, ou les astres renaissants recommencent à fournir leur carrière accoutumée, où le soleil, humide encore, sort du sein glacé de l'océan; ses rayons affaiblis reprennent par degrés leur chaleur et leur lumière dorée : il est alors dans le temple qu'on dit vous être consacré, ô Mercure, fils de Maïa! C'est là que la nature a déposé les destinées des enfants, et suspendu l'espérance des pères.

Descendant (VIIème maison)

Porte de Pluton
Le dernier cercle est celui qui reçoit les astres, lorsqu'ils ont fourni leur carrière au-dessus de l'horizon placé à l'occident, il voit au-dessous de lui la partie de la terre plongée sous les ondes : il préside à la conclusion de toutes les affaires, au terme de nos travaux, au mariage, aux festins, aux derniers moments de la vie, en repos, à la société, au culte des dieux.

Il reste encore la maison de l'occident
elle précipite le ciel sous la terre ; les astres sont plongés par elle dans l'obscurité des ténèbres : elle avait vu le soleil en face, elle ne le voit plus que par derrière. Il n'est pas étonnant qu'on l'ait appelée porte de Pluton, qu'elle préside à la vie, qu'elle soit consacrée à la mort: le jour même vient mourir en cette partie du ciel; elle le dérobe successivement à la terre, elle enferme le ciel dans les prisons de la nuit. Elle préside d'ailleurs à la bonne foi et aux sages conseils. Telle est l'énergie de cette maison, qui rappelle à elle et nous cache le soleil, qui le reçoit de nous pour le rendre à d'autres peuples, et qui perpétue le jour autour de la terre.

Haut de Page

XIIème maison & VIème maison

Porte du travail

Maison XII
La maison qui est au-dessus du cercle de l'orient, la troisième après le milieu du ciel, est une maison funeste qui prépare un fâcheux avenir, et n'annonce que des maux de toute sorte. Ce défaut ne lui est pas particulier; la maison qui est directement opposée n'est pas plus favorable toutes deux sont abattues, et craignent la chute dont elles sont menacées : on les appelle portes du travail; là il faut toujours monter, et ici tomber toujours.

Maison VI
la maison qui est directement opposée [à la maison XII] n'est pas plus favorable, toutes deux sont abattues, et craignent la chute dont elles sont menacées : on les appelle portes du travail; là il faut toujours monter, et ici tomber toujours.

Haut de Page

VIIIème maison & IIème maison

Maisons de Typhée

Maison VIII - Maison II
Le sort du monde n'est pas plus heureux dans les maisons qui sont immédiatement au-dessus de celle de l'occident [la maison VIII] ou au-dessous de celle de l'orient [la maison II]; celle-ci est penchée sur le bord de précipice, celle-là est comme suspendue dans l'espace: l'une appréhende d'être écrasée par la maison orientale, l'autre craint de tomber, si le cercle de l'occident vient à manquer sous elle. C'est donc avec beaucoup de raison qu'on les a regardées l'une et l'autre comme les horribles maisons de Typhée. La terre courroucée produisit ce géant, lorsqu'elle s'arma contre le ciel. On vit naître des enfants monstrueux, dont la taille égalait presque celle de leur mère mais, frappés de la foudre, ils rentrèrent bientôt dans le sein qui les avait portés, et les montagnes qu'ils avaient entassées retombèrent sur eux. Le même tombeau mit fin à la guerre et à la vie de Typhée; ce géant, devenu la proie des flammes au fond du mont Etna, fait encore trembler sa mère [la terre].

XIème maison & Vème maison

Bon Génie

Maison XI
La maison qui suit la cime éclatante du ciel le cède à peine à celle dont elle est voisine : mieux fondée dans ses espérances, prétendant à la palme, victorieuse des maisons qui l'ont précédée, elle les surpasse toutes en élévation, elle touche au sommet des cieux : mais ensuite elle ne pourra que déchoir, et ne formera plus que des voeux inutiles. Il ne faut donc pas s'étonner si, pour caractériser cette maison, attenante au faîte du ciel, et qui le suit immédiatement, on l'a consacrée à la "bonne Fortune"; c'est ainsi que notre langue participe de l'énergie de la langue grecque, en traduisant par cette expression le nom que les Grecs ont donné à cette maison. Elle est la demeure de Jupiter; fiez-vous à la fortune qui y préside.

Diamona

Maison V
Directement opposé [de la maison XI], et dans la partie inférieure du ciel, est une maison semblable, contiguë au cercle cardinal du bas du ciel. Elle est comme fatiguée de la carrière qu'elle a parcourue; destinée à une course nouvelle, elle va succéder à la maison cardinale, et à son important office : elle ne porte pas encore le poids du ciel, mais elle espère avoir bientôt cet honneur. Les Grecs l'appellent Démonienne, nous ne pouvons l'exprimer en latin par aucun terme compatible avec la mesure de nos vers. Mais gravez profondément dans votre mémoire que ce lieu est habité par un dieu puissant, qui le tient sous sa protection : ce souvenir vous sera dans la suite de la plus grande utilité. Cette maison est le siège ordinaire de tout ce qui peut entretenir notre santé : elle recèle aussi les maladies qui nous font intérieurement une guerre cruelle. Elle produit ces deux effets opposés, en raison de la double influence des circonstances et du dieu qui y préside, et qui se plaît à varier alternativement son action sur la santé des hommes.

Haut de Page

IXème maison & IIIème maison

Maison du Soleil

Maison IX
Le soleil préfère à tous les lieux du ciel la maison où il entre après l'heure de midi, lorsque, descendant du haut de la voûte céleste, il commence à incliner vers le couchant. Nos corps, par l'action de cet astre, y contractent des qualités bonnes et mauvaises, et y participent aussi aux faveurs de la fortune. Les Grecs ont donné le nom de dieu à cette maison.

Temple de la Lune

Maison III
Celle qui lui est diamétralement opposée [à la maison IX], qui du plus bas du ciel s'élève la première, et commence à nous ramener les astres, est d'une couleur sombre, et préside à la mort: elle est sous la domination de la lune, qui de ce lieu contemple le brillant séjour de son frère, placé à l'opposite du sien; et qui, perdant peu à peu sa lumière vers la fin de sa révolution, est une image des derniers instants de la vie. Cette maison est appelée déesse par les Romains; les Grecs lui donnent un nom dont la signification est la même.